Augmentation du fessier

Deux techniques existent : le lipofilling (également appelé « lifting brésilien ») avec transfert de graisse ou bien la pose d’implants fessiers 

L’augmentation du fessier permet de le remodeler, le rendre plus harmonieux et plus ferme. Il s’agit d’un type d’opération qui s’est largement popularisée durant ces dix dernières années ; les fesses rondes et fermes étant considérées comme un symbole de féminité et de sensualité. Les méthodes les plus utilisées pour donner des fesses plus volumineuses et bombées sont le lipofilling (en utilisant votre propre tissu graisseux naturel – également appelé « Brazilian butt lift aux Etats-Unis) ou la pose d’implants fessiers. 

L’augmentation du fessier est-elle pour vous ? Elle est recommandée dans les cas suivants :

  • Si vous pensez que votre fessier n’est pas assez volumineux par rapport à votre morphologie et que vous désirez une silhouette plus harmonieuse 
  • Si vos fesses sont trop plates à votre goût et que vous souhaitez plus de formes pour une apparence plus jeune 
  • Si vous avez perdu beaucoup de poids ou bien si vos fesses sont devenues plates, affaissées ou flasques avec le temps 
  • Si vous trouvez que les maillots de bain ne vous mettent pas en valeur 
  • Si vous souhaitez gagner en confiance en vous 

A prendre en compte : 

  • Après opération, vos vêtements ou sous-vêtements seront plus ajustés 
  • Votre corps sera plus galbé et mieux proportionné
  • Votre fessier sera plus ferme et plus rond vous donnant une allure plus jeune
  • Si vous êtes très mince et que vous souhaitez une augmentation importante, il sera préférable d’envisager la pose d’implants plutôt que le lipofilling 
  • En raison du gonflement post-opératoire, il peut s’écouler trois à six mois avant que vous puissiez réellement constater les résultats de l’opération

Sont listés ci-dessous les principaux points à retenir, bien entendu chaque cas est différent. Rien ne vaut les conseils de votre chirurgien esthétique. 

Informations détaillées

Comment l’opération se déroule-t-elle ? 

Les deux méthodes d’augmentation les plus répandues sont le transfert de graisse autologue (utilisant votre propre tissu graisseux naturel), également appelé lipofilling, et la pose d’implants fessiers (avec parfois un transfert de graisse pour un remodelage supplémentaire). 

Transfert de graisse autologue 

Cette procédure, appelée lipofilling consiste à prélever de la graisse sur une zone du corps et à l’utiliser ensuite pour remodeler les fesses. 

  • La liposuccion avec des tubes d’aspiration (canules) est utilisée pour enlever le tissu graisseux des zones du corps où il existe en abondance comme l’abdomen, les hanches, le dos ou les cuisses. 
  • La graisse est ensuite traitée pour le transfert de graisse. 
  • La graisse est ensuite réinjectée à l’aide de seringues reliées à des canules. 
  • En général trois à cinq petites incisions sont nécessaires pour ré-injecter la graisse, mais le chirurgien optera pour des endroits qui seront discrets, facilement cachés par les vêtements. 
  • La graisse est greffée par couches à plusieurs niveaux, la canule se déplaçant d’avant et en arrière pour assurer un dépôt lisse et linéaire de tissu graisseux afin de remodeler et augmenter la zone des fesses. 
  • Les incisions de liposuccion sont fermées par des sutures. 
  • Des drains sont insérés et un vêtement de compression est porté après l’opération. Il faut prendre garde à porter un vêtement de contention de haute-qualité car ce dernier sera le garant des résultats de l’opération. De plus, sachant qu’il devra se porter durant plusieurs mois, il est primordial d’opter pour un vêtement vous apportant un grand confort

De manière générale, la graisse transférée lors d’un lipofilling ne survit pas entièrement dans les tissus. Ainsi le résultat final peut être légèrement en deçà du résultat voulu ou escompté.  Il est donc parfois conseillé de répéter l’intervention deux voire 3 fois.

Bien que populairement appelée « lipofilling » la procédure BBL vise également à améliorerla posture, marquer davantage la taille, réduire le dos rond et à donner une silhouette plus galbée. Aucune parcelle de peau n’est enlevée lors d’une opération de lipofilling du fessier et l’effet de « lifting » est principalement dû à l’augmentation du postérieur. 

Implants fessiers

La solution la mieux adaptée pour corriger les fesses plates ou mal définies, en particulier pour les patients qui ont un tissu adipeux limité, est celle de la pose d’implants fessiers. En revanche ils sont moins efficaces en cas d’affaissement du fessier après perte de poids. 

  • L’opération consiste à placer un implant en silicone souple et profilé par une incision discrète (généralement dans le pli naturel de la fesse). Votre chirurgien plasticien vous donnera plus de détails sur ces incisions lors de la consultation. 
  • L’implant est placé dans une poche située sous le muscle grand fessier (fessier) et au-dessus de l’os pelvien. 
  • Les incisions sont ensuite fermées par des sutures, des drains sont insérés et un vêtement de compression sépcialement adapté est porté après l’opération. Son rôle est d’optimiser les résultats de la chirurgie, réduire les gonflements et oedemes ainsi que de diminuer la sensation de douleur.

Mes cicatrices seront-elles visibles ? 

Selon le type d’intervention que votre chirurgien recommande, les incisions suivantes peuvent être pratiquées : 

Transfert de graisse autologue 

Les incisions pour la liposuccion sont très petites ; juste assez grandes pour permettre au tube d’aspiration, ou canule, de passer sous la peau et de retirer la graisse. Les incisions utilisées pour injecter la graisse dans les régions fessières sont également très petites. 

Implants

De manière générale, une incision est faite dans le pli entre les « joues » des fesses. Il s’agit d’une région très discrète. Les autres endroits possible d’incision sont les coins extérieurs de la fesse ou bien le pli fessier. 

Choisir son chirurgien 

Choisissez un chirurgien de confiance 

Il est important de choisir son chirurgien en fonction de : 

  • ses diplômes, sa formation et son parcours 
  • son expérience dans le domaine de la chirurgie d’augmentation du fessier
  • du feeling que vous avez avec lui ou elle lors de la consultation 

Après avoir trouvé LE chirurgien plasticien, vous devrez prendre rendez-vous pour votre consultation. Veuillez noter qu’en raison de la technicité du savoir, cette consultation aura un coût plus élevé que celle chez un médecin généraliste par exemple.  

Votre premier rendez-vous de consultation 

chirurgie du fessier

Lors de votre première consultation, vous aurez l’occasion de discuter de vos objectifs. Votre chirurgien évaluera votre potentiel physique et votre profil psychologique également.

Il vous détaillera les étapes de l’opération et les projections. En fonction des objectifs fixés et de votre état de santé, des traitements alternatifs et complémentaires peuvent être envisagés. 

Votre chirurgien plastique examinera vos fesses et prendra probablement des photos pour votre dossier médical. Vous devez vous présenter à la consultation prêt à discuter de vos antécédents médicaux complets, tels que:

les opérations chirurgicales antérieures, y compris les liposuccions, les plasties abdominales ou autres opérations abdominales 

  • Etat de santé général
  • Allergies aux médicaments  ou divers types d’allergies
  • Tout antécédent d’injections antérieures dans les fesses 

Il est important que vous fournissiez des informations complètes. Si vous prévoyez de perdre beaucoup de poids, n’oubliez pas d’en informer votre chirurgien plasticien. Il ou elle peut vous recommander de stabiliser votre poids avant de vous faire opérer. 

Questions à poser à votre chirurgien esthétique 

Il est important que vous jouiez un rôle actif dans votre opération, voici une liste de questions à utiliser comme point de départ pour votre consultation initiale. 

  • L’augmentation du fessier est-elle faite pour moi ? 
  • Les résultats que je recherche sont-ils raisonnables et réalistes ? 
  • Avez-vous des photos avant-après que je puisse avoir de plus amples informations au sujet de l’opération ? 
  • Mes cicatrices seront-elles visibles ? Où mes cicatrices seront-elles situées ? 
  • Quel type d’anesthésie me recommandez-vous ? 
  • Quels seront les coûts liés à mon opération ? 
  • Qu’attendez-vous de moi pour obtenir les meilleurs résultats ? 
  • Combien de temps dure la période de récupération et quand puis-je reprendre mes activités normales ? 
  • Quels sont les risques et les complications liés à mon intervention ? 
  • Comment les complications sont-elles traitées ? 
  • Quelles sont mes options si le résultat esthétique de mon opération n’atteint pas les objectifs que nous avions fixés ? 

Préparation avant opération

Comment se prépare-t-on avant une opération d’augmentation du fessier ? 

Votre chirurgien vous donnera des instructions préopératoires, répondra à toutes vos questions, prendra note de vos antécédents médicaux détaillés et procédera à un examen physique pour déterminer si vous êtes apte à subir une intervention chirurgicale. 

Avant votre intervention, votre chirurgien vous demandera : 

  • D’arrêter de fumer au moins six semaines avant l’opération afin de garantir une meilleure guérison. 
  • D’éviter de prendre de l’aspirine, certains anti-inflammatoires et certains médicaments à base de plantes qui peuvent provoquer une augmentation des saignements. 
  • Quel que soit le type d’opération à pratiquer, l’hydratation est très importante avant et après opération pour un rétablissement optimal. 

L’augmentation du fessier est généralement pratiquée en ambulatoire. Veillez à ce que quelqu’un vous reconduise chez vous après l’opération et reste avec vous au moins la première nuit suivant l’opération. 

Implant fessier
Implant pour chirurgie des fesses

Comment se déroule l’intervention ? 

Votre opération peut être effectuée dans un hôpital agréé, un établissement ambulatoire indépendant ou un bloc opératoire de bureau. La plupart des interventions d’augmentation du fessier durent au moins deux à trois heures, parfois plus. 

  • Des médicaments sont administrés pour votre confort pendant l’intervention chirurgicale. 
  • L’anesthésie générale est couramment utilisée lors de votre procédure d’augmentation des fesses, bien qu’une anesthésie locale ou une sédation intraveineuse puisse être pratiquées dans certains cas. 
  • Pour votre sécurité pendant l’opération, différents moniteurs seront utilisés pour vérifier votre cœur, votre pression artérielle, votre pouls et la quantité d’oxygène circulant dans votre sang. 
  • Votre chirurgien suivra le plan chirurgical discuté avec vous avant opération. 
  • Une fois votre l’intervention finie, vous serez amenée dans une zone de récupération, dans laquelle vous serez suivie de près. Vous aurez encore des drains. Après opération, vous porterez un vêtement de compression sur les zones de liposuccion et sur vos fesses. Ce vêtement est le garant des résultats post-opératoires.
  • Vous serez probablement autorisée à rentrer chez vous après une courte période d’observation 

Suivi et rétablissement 

Votre chirurgien discutera avec vous du temps qu’il vous faudra pour retrouver une activité normale. Après l’opération, vous et votre soignant recevrez des instructions détaillées sur les soins post-opératoires, notamment des informations sur 

  • Les drains, s’ils ont été placés 
  • Les symptômes normaux que vous éprouverez 
  • Signes potentiels de complications 

Immédiatement après votre augmentation des fesses

Les incisions par lesquelles votre chirurgien a inséré la canule ou les implants peuvent drainer des fluides pendant plusieurs jours. Des tubes de drainage sont souvent insérés pour canaliser ce fluide loin de la plaie. Un drainage important de liquide n’est pas rare après une liposuccion de grand volume, et les ecchymoses sont fréquentes. 

Vous porterez des vêtements serrés spéciaux pour maintenir la zone de vos fesses comprimées. Votre médecin vous dira combien de temps vous devrez les porter, généralement pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Certains médecins fournissent ces vêtements, mais d’autres vous diront où les acheter avant votre opération. 

Lorsque les effets de l’anesthésie se dissipent, vous pouvez ressentir certaines douleurs. Si la douleur est extrême ou de longue durée, contactez votre chirurgien plasticien. Vous aurez également un certain gonflement après l’opération. Dans certains cas, ce gonflement persistera pendant des semaines, voire des mois. Contactez votre chirurgien esthétique pour déterminer si la douleur et le gonflement sont normaux ou s’ils sont le signe d’un problème. 

Votre chirurgien peut recommander un traitement appelé massage lymphatique pour tenter de réduire les oedemes et gonflements et faciliter un meilleur drainage de toute accumulation de liquide.

Délai de rétablissement après une augmentation des fesses

Il est primordial que vous suiviez toutes les instructions de soins fournies par votre chirurgien après une intervention d’augmentation du fessier.
Ces instructions comprennent des informations sur le port de vêtements de compression, l’entretien de vos drains, la prise d’un antibiotique si celui-ci est prescrit, ainsi que le niveau et le type d’activité qui sont sans danger. Votre chirurgien vous fournira également des instructions détaillées sur les symptômes normaux que vous éprouverez et sur les signes potentiels de complications. Il est important de savoir que le temps de rétablissement varie considérablement d’une personne à l’autre. 

Les deux premières semaines 

  • La période de récupération est légèrement plus longue et plus douloureuse concernant les opérations du fessier car cette région du corps est solicitée pour toute activité physique ; de la marche à la course. Même se tenir debout fait intervenir les muscles des fesses.
  • Le premier jour post-opératoire on peut vous demander de rester au lit avec le vêtement de compression et de bouger périodiquement vos mains et vos pieds pour maintenir une bonne circulation. Vous pourrez vous lever et marcher après le deuxième jour seulement. 
  • Lorsque vous serez transporté chez vous ou lors de votre première visite de suivi post-opératoire, on vous demandera de rester allongé sur le ventre le plus souvent possible pour éviter toute pression sur vos fesses. Cette position doit également être utilisée pour se tenir debout pendant les 3 premiers jours. 
  • On vous demandera également de vous allonger sur le ventre ou sur le côté pendant votre sommeil et pendant que vous regardez la télévision ou lisez. 
  • Vous pouvez vous attendre à des ecchymoses et des gonflements dans la région des fesses pendant la convalescence ; cela peut s’étendre jusqu’à la région de l’abdomen ou des cuisses. C’est normal et cela commencera à s’atténuer après quelques jours ou semaines. 
  • Vos fesses peuvent être douloureuses, mais ces douleurs commence généralement à disparaitre après quelques jours seulement. N’ayez crainte, des antidouleur vous seront prescrits.
  • Des drains seront en place pendant les sept premiers jours pour éliminer les accumulations de liquide et les suintements de vos incisions. 
  • Un antibiotique oral peut être prescrit tant que les drains sont en place. De nombreux chirurgiens n’autorisent pas la position assise pendant les 10 à 14 premiers jours, sauf pour aller aux toilettes et manger. Après cette période, vous pouvez vous asseoir avec un oreiller souple placé sous les muscles des ischio-jambiers mais sans qu’il ne touche vos fesses, de sorte qu’il n’y ait pas de pression sur les fesses nouvellement augmentées. Il n’a pas été prouvé que cela ait un impact sur les résultats de la chirurgie, mais c’est souvent conseillé par précaution. 

Semaines deux à huit 

  • La pression directe sur les fesses doit être maintenue pendant au moins huit semaines. Il est donc interdit de s’asseoir sans oreiller pendant cette période. 
  • Vous devez porter un vêtement de compression pendant six à huit semaines, allant parfois jusqu’à 12 semaines. C’est la raison pour laquelle il est chaudement recommandé aux patientes de se procurer deux vêtements de compression : cela permet d’en porter un lorsque l’autre est au lavage. Il est en effet interdit de l’enlever plus que quelques secondes.
  • Dans les premiers temps, il vous sera difficile de constater les résultats de votre chirurgie à cause des gonflements. Lorsque ceux-ci se résorberont, ce qui peut prendre de trois à six mois, les résultats réels apparaitront. 
  • Concernant le lipofilling, vous pouvez retourner au travail, conduire ou aller au cinéma après dix à quatorze jours, mais vous devez utiliser un oreiller lorsque vous êtes assis afin qu’il n’y ait pas de pression sur vos fesses. Vous pouvez reprendre vos activités normales et faire de l’exercice après huit semaines. 
  • Concernant la pose d’implants, la reprise du travail est conseillée après 2 à 3 semaines, mais vous devez utiliser un oreiller en position assise pour qu’il n’y ait pas de pression sur vos fesses. À la troisième semaine post-opératoire, vous êtes autorisée à vous asseoir et à conduire (en utilisant un oreiller) et vous êtes encouragée à commencer les exercices d’étirement. Vous pouvez reprendre les exercices huit à dix semaines après l’opération. Toutefois, en cas de complications, vous pouvez parfois attendre jusqu’à quatre mois avant de retourner à la salle de sport. 

Combien de temps les résultats dureront-ils ? 

De manière générale, les résultats de votre opération seront durables. 

La graisse transférée après augmentation du fessier restera pour toujours. Comme le reste des tissus de votre corps, cette graisse va s’adapter et vieillir avec vous. Si vous optez pour la pose d’implants, il ne sera pas nécessaire de les retirer (sauf en cas de complication).

Bien que l’intervention améliore la forme et le contour de vos fesses, vous devez apporter les changements nécessaires à votre mode de vie pour conserver l’apparence de votre nouvelle forme. Un régime alimentaire sain et un programme d’exercices peuvent être intégrés à votre routine quotidienne pour maintenir votre apparence. 

Gardez le contact avec votre chirurgien esthétique

Pour votre santé et afin de garantir le meilleur résultat qu’il soit, il est important de revenir consulter votre chirurgien esthétique pour le suivi post-opératoire. N’hésitez pas à contacter votre chirurgien si vous avez des questions ou des inquiétudes. 

Coûts associés 

Le prix d’une opération d’augmentation du fessier varie d’un professionnel à l’autre et également d’une région géographique à l’autre. L’augmentation, le lifting ou le remodelage des fesses peuvent nécessiter plusieurs opérations effectuées en même temps ou en plusieurs fois (comme c’est le cas pour le transfert de graisse). L’augmentation du fessier étant une chirurgie purement esthétique, l’assurance maladie n’en couvrira pas le coût. De nombreux chirurgiens proposent des plans de financement à leurs patientes. Renseignez-vous !

Choisissez votre chirurgien en fonction de sa formation et de son expérience, et non en fonction de ses honoraires. 

Inconvénients et risques 

Les risques spécifiques à votre opération seront discutés lors de votre consultation. Il est bon de savoir que toute opération chirurgicale comporte un certain degré de risque. Voici les complications potentielles de toute intervention chirurgicale : 

  • Effets indésirables liés à l’anesthésie 
  • Hématome ou sérome (une accumulation de sang ou de liquide sous la peau qui peut nécessiter une ablation) 
  • Infection et saignement 
  • Perturbations des sens 
  • Cicatrices
  • Réactions allergiques 
  • Dommages aux structures sous-jacentes 
  • Des résultats insatisfaisants qui peuvent nécessiter une nouvelle opération 

Et voici les risques liés tout particulièrement à l’augmentation du fessier : 

Transfert de graisse : 

  • L’absorption de graisse – qui peut atteindre 40 % – peut produire une asymétrie, cela explique pourquoi les résultats de cette opération sont plus difficiles à appréhender. Souvent il est nécessaire des séances de greffe de graisse supplémentaires au fil du temps pour obtenir l’allure souhaitée 
  • Embolie graisseuse – lorsque la graisse est injectée dans un vaisseau sanguin et se déplace (embolie) vers le cœur ou les poumons. La plupart des chirurgiens n’ont jamais eu de patient souffrant de cette complication, mais dans le cas où cela se produit, elle peut être fatale. Pour réduire le risque de cette complication, plusieurs méthodes existent, notamment l’injection de graisse au-dessus du muscle (plutôt que dans ou sous le muscle) ou l’utilisation de gros instruments d’injection contondants, par exemple.

Implants :

Glissement de l’implant, entraînant une asymétrie
Toute complication ou modification de forme peut nécessiter une intervention chirurgicale supplémentaire. 

Vous pouvez contribuer à minimiser certains risques en suivant les conseils et les instructions de votre chirurgien plasticien, tant avant qu’après votre opération d’augmentation du fessier. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *