Implants mammaires ou lifting des seins : que choisir ?

Lorsque l’on parle de « chirurgie esthétique » ou bien de « chirurgie plastique », on pense bien souvent à l’augmentation mammaire.

Et à juste titre puisque l’augmentation de la poitrine a longtemps été l’intervention de chirurgie plastique la plus courante. Mais quelles solutions avez-vous lorsque vos seins ne vous plaisent pas (que ce soit un problème de forme, de taille ou de seins tombants) ?

Quel type d’intervention est faite pour vous ?

Plusieurs options sont envisageables et dépendent en grande mesure du résultat que vous voulez obtenir.

Les deux opérations les plus répandues sont l’augmentation mammaire et le lifting mammaire.

C’est lors de la première consultation avec votre chirurgien que celui-ci vous orientera vers l’option qui correspond à vos attentes et au résultat attendu.

En attendant, voici un début de réponse destiné à comprendre ce qui vous convient le mieux.

 

Implants mammaires : ce que vous devez savoir

 

Vous souhaitez avoir une poitrine plus opulente ? Si la réponse est oui, alors l’augmentation mammaire est l’opération qui vous convient. Avant de s’engager dans cette procédure, plusieurs sujets se doivent d’être explorés : placement de l’incision, la taille et forme de l’implant, le type d’implants et les risques associés à l’intervention.

 

Incision et position de l’implant : les trois incisions les plus communément admises pour l’augmentation mammaire sont : l’incision sous-mammaire (sous le pli du sein), axiliaire (au niveau des aisselles) ou peri-aréolaire (autour du téton). Chaque voie d’incision possède ses avantages et inconvénients et permet d’envisager une opération adaptée à chaque patiente.

 

Taille et forme de l’implant : ici encore, plusieurs options s’offrent à vous. Il faut prendre en compte la taille de votre cage thoracique et de  votre buste, votre façon de vous tenir mais aussi de façon plus générale votre rythme de vie, votre physiologie et bien entendu le résultat escompté. Votre chirurgien esthétique saura vous orienter de la meilleure des façons, il saura vous conseiller la taille et la forme qui vous ira le mieux et vous rendra heureuse. Il est communément conseillé aux patientes de ne pas aller au delà de deux tailles de bonnets en plus, car cela pourrait changer radicalement votre apparence, voire votre allure. Vous ne voudrez surement pas que la seule chose que l’on remarque chez vous sont vos seins !

 

Types d’implants : vous aurez le choix entre des implants en silicone ou en sérum physiologique selon les résultats que vous souhaitez obtenir et votre morphologie.

Les implants en silicone sont réputés pour être plus invasifs et requièrent une incision plus large. Mais ils sont idéaux pour les patientes partant d’une petite base de poitrine et ont un toucher réputé plus naturel.

Les implants en sérum physiologique quant à eux sont préconisés pour les patientes ayant une base satisfaisante car ils ajoutent du volume sans nécessairement que cela se sente au toucher.

Quoiqu’il arrive, ces deux types d’implants doivent être changés tous les 10 à 15 ans. Le choix de la prothèse mammaire avant une augmentation de la poitrine est une étape cruciale et un échange approfondi avec votre chirurgien lui permettra de vous orienter vers la taille, forme et le type qui correspondent le mieux à votre morphologie ainsi qu’à vos attentes.

 

Lifting mammaire : ce que vous devez savoir

 

La perte de volume de la poitrine entraine bien souvent une ptôse (ce que l’on appelle communément « les seins qui tombent »). La ptôse mammaire apparaît généralement avec l’âge, mais aussi parfois suite à des variations de poids répétées ou après une grossesse. Un lifting des seins vous aidera à corriger cet effet de seins tombants en les redessinant de manière volumique.

Il existe un test tout simple afin de déterminer si vous êtes atteinte de ptôse mammaire ; il s’agit du test du stylo. Placez un stylo sous le pli de votre sein, aussi haut que vous puissiez. Si le stylo tient tout seul, alors vous êtes peut-être atteinte de ptôse mammaire.

Si votre téton tombe sous le stylo, vous avez très probablement une ptôse sévère et êtes la candidate idéale pour un lifting mammaire.

 

Il y a trois façons pour le chirurgien d’appréhender le lifting des seins : l’incision péri-aréolaire, la réduction mammaire verticale et l’incision en forme de « T inversé ». La voie péri-aréolaire suit la forme naturelle de votre téton, c’est la voie conseillée pour les personnes ayant de larges tétons et une ptôse peu sévère.

L’incision verticale suit la même voie que l’incision péri-aréolaire, mais elle continue de s’étendre sous le téton, donc elle permet un meilleur résultat. Cette incision est habituellement recommandée aux personnes ayant une ptôse modérée.

L’incision en forme de « T inversé » suit le même chemin que les précédentes sauf qu’elle inclut également une incision sous le pli du sein. Cette incision est de loin la plus répandue car il s’agit de celle qui permet d’obtenir le meilleur résultat.

Le choix de votre incision dépendra du volume de votre poitrine, de l’élasticité de votre peau et bien entendu de votre degré de ptôse.

 

Alors quel est le mieux ? Augmentation ou lifting mammaire ? Et pourquoi pas les deux ?

 

Chacune de ces deux procédures possède son éventail d’avantages et inconvénients. Ce qu’il faut retenir est que l’augmentation mammaire agit uniquement sur la taille et la forme de votre poitrine mais ne corrige pas les seins qui tombent. Elle est recommandée lorsque vous n’êtes pas satisfaites de leur volume.

Contrairement à une augmentation de la poitrine, le lifting des seins se concentre sur leur positionnement et ne vous fera pas gagner de volume. Le lifting correspond donc à plutôt à une correction de la poitrine lorsque vous êtes satisfaites de son volume mais moins de son aspect esthétique. Parfois le lifting est accompagné d’une augmentation des seins (avec implant), ainsi les seins regagnent leur positionnement d’antan mais également une allure juvénile.

 

Prendre la difficile décision de changer l’allure de vos seins est très personnelle. Toutes les questions et appréhensions que vous pouvez avoir sont normales et n’hésitez surtout pas à en faire part à votre chirurgien. Celui ne fait pas que vous opérer, il vous accompagne tout au long de ce processus de changement.

Le coin médical

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *